logoIAP
drapeau

DANIEL KUNTH RECOIT LE PRIX GERMAINE ET ANDRÉ LEQUEUX, DE L'ACADÉMIE DES SCIENCES

Daniel KunthCrédit : Innovaxiom

Le 26 novembre 2019, Daniel Kunth reçoit le prix Germaine et André Lequeux, remis par l’Académie des sciences lors d’une cérémonie exceptionnelle sous la coupole de l'Institut de France.

Ce prix récompense la carrière fructueuse et multi-facette de Daniel Kunth, chercheur à l’Institut d’astrophysique de Paris depuis 1980. Il a contribué à développer les recherches portant sur la physique des galaxies et leur formation d’étoiles, en particulier au moyen des télescopes spatiaux comme Hubble et FUSE. Il est expert des galaxies naines dites « à sursaut de formation d’étoiles » et des quasars (ou noyaux actifs de galaxies). Sa thèse sur les galaxies naines l’a conduit à préciser la valeur de l’abondance de l’hélium dans l’Univers. Ses travaux ultérieurs établirent, avec ses collaborateurs, une différence notable dans l’enrichissement en éléments lourds (carbone, oxygène etc.) entre le gaz ionisé et le gaz neutre que ces objets contiennent. Il a par ailleurs mis en évidence, dans ces galaxies, la présence d’étoiles à fort vent stellaire, dites de Wolf-Rayet, et de surcroit, en quantité plus importante que prévue. Ses travaux, repris au sein d'une collaboration plus large, confirme que la présence de ces étoiles signe la brièveté et l’intensité des épisodes de formation d’étoiles dans les galaxies naines.

Ces dernières années, après avoir obtenu les premières images des galaxies naines dans la raie Lyman alpha avec le télescope spatial Hubble, il a initié, avec de nombreux collaborateurs français et étrangers, un programme international destiné à étudier ce rayonnement. Cette raie, due à l’hydrogène ionisé, permet de caractériser l’interaction entre les étoiles massives et le milieu interstellaire. Elle permet en outre de rechercher des galaxies jusqu’à l’époque très reculée, dite de réionisation de l’Univers. Daniel Kunth poursuit également des travaux sur les supernovæ en collaboration avec des chercheurs arméniens de l’observatoire de Byurakan.

Convaincu de la nécessité de diffuser les connaissances envers le grand public, Daniel Kunth, en marge de son activité de recherche, a beaucoup œuvré pour rendre accessible la science à tous. Il a initié « La nuit des étoiles » au niveau national, en partenariat avec les associations d'astronomes amateurs. Ce succès annuel a donné de la visibilité à l'astrophysique française auprès du public. On lui doit l'écriture de plusieurs livres dont « Les mots du ciel » (CNRS éditions) et « L'astrologie est-elle une imposture ? » (CNRS éditions), ce dernier reprenant le flambeau de « l'Union Rationaliste », dont il est membre.

Par une démarche transversale, il s'est servi de nombreux médias, comme des livres-CD (« Les oreilles dans les étoiles » en collaboration avec l'écrivain Jacques Lanzmann et l'artiste Michel Boujenah), des spectacles multimédias pour les planétariums, des films 3D, et des interventions en milieu scolaire ou en milieu carcéral. Il a récemment conçu, en qualité de commissaire-auteur, l'exposition permanente du Pole planétarium de la ville de Vaulx-en-Velin. Il a initié en 1985, avec Trinh Xuan Thuan, le premier colloque de l’IAP qui est désormais devenu un évènement annuel et international du laboratoire. Il a repris en 2000, la programmation scientifique des conférences publiques données les premiers mardis de chaque mois à l’IAP, qui avaient été initiées en 1995 par Jean Mouette (responsable de la communication).

Liens

puce  Le prix Germaine et André Lequeux

Écriture web : Valérie de Lapparent
Mise en page : Jean Mouette

Novembre 2019

Institut d'Astrophysique de Paris - 98 bis boulevard Arago - 75014 Paris