Résumé / Abstract Seminaire_GReCO
SÉMINAIRE DU GRECO

"Un tryptique autour du mode-B du Fond Diffus Cosmologique"

J. Grain
Inst. Astroph. Spatiale (IAS), Univ. Paris-Sud XI (Orsay, France)

Grâce à des observations toujours plus précises, et pour lesquelles les anisotropies du CMB ont joué un rôle majeur, le paradigme cosmologique est bien établi d''un point de vue phénomenologique, comme en témoigne l''excellent accord entre le modèle ?CDM-inflationnaire et les derniers résultats du satellite WMAP. Cependant, les trois grandes questions soulevées par ce modèle (nature de ''l''énergie noire'', de la ''matière noire'' et du mécanisme à l''origine de ''l''inflation primordiale'') soulignent un manque d''explication microphysique de ce paradigme. De telles explications nécessitant des apports tant théoriques qu''observationnels. L''étude des anisotropies en polarisation de type-B du CMB joue un rôle important en tant que future sonde observationnelle pour répondre à la question de l''inflation primordiale, puisqu''une détection de sa composante primordiale permettrait de connaître l''échelle d''énergie de l''inflation (pour les modèles les plus standards) et ainsi discriminer entre différents modèles, mais aussi de potentiellement pointer vers des alternatives à l''inflation. Cependant, compte tenu de sa très faible amplitude, ce mode de polarisation n''a toujours pas été détecté et constitue un grand défi pour les expériences CMB en cours de prise de données ou en cours de développement. Dans ce ce séminaire, je présenterai donc trois aspects autour de ce mode-B de polarisation. J''aborderai d''abord un exemple concret de prédiction théorique concernant les propriétés statistiques du mode-B dans le cadre de la cosmologie quantique à boucle, une approche découlant de la théorie de la Gravité Quantique à Boucles et qui aboutit à des Univers avec rebond. Dans un deuxième temps, je présenterai deux aspects de l''analyse des données CMB en polarisation, essentiels pour une détection du mode-B : l''estimation des spectres de puissance angulaire d''une part et la soustraction des émissions astrophysiques d''avant d''autre part.

lundi 29 mars 2010 - 11:00
Salle des séminaires Évry Schatzman,
Institut d'Astrophysique de Paris

Page web du séminaire / Seminar's webpage